Le pouvoir de la force

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est gmax-studios-cnjbqleiyiu-unsplash.jpg

Martin est un jeune enseignant de mathématiques affecté au collège de Tatouine depuis quatre ans. Quatre années bien remplies par la création de ses cours et la nécessité de s’adapter à sa nouvelle planète. Il se sent bien, Martin, dans son établissement, il apprécie tout particulièrement les discussions animées avec ses collègues à la cantina de Chalmun, où il a rencontré des Tuskens et des Jawas vraiment sympas. Dans ses classes, l’ambiance est studieuse, il se fait plutôt bien respecter et il termine toujours le programme.

Et puis il y a eu la 5èmeD.

Dès le premier jour, il a senti que la mayonnaise ne prenait pas. Habitué aux Padawan attentifs, il avait l’impression d’être face à une tribu de Hutts, avec à leur tête un Jabba impitoyable bien décidé à prendre le pouvoir (Tom de son vrai nom). Martin a méticuleusement appliqué ce qui avait fonctionné jusque-là lorsqu’une difficulté avait surgi dans une de ses classes :

  • Afficher les règles de la classe sur le mur.
  • Proposer des pauses régulières pour que les élèves puissent un peu « lâcher la vapeur ».
  • Parler avec eux, en groupe ou individuellement pour expliquer et mettre en garde.
  • Faire des contrats.

Martin s’est beaucoup investi pour améliorer le climat de sa classe et réussir à avancer le programme, avec un pourcentage de réussite inférieur ou égal à 2%. Parfois, il a basculé du côté obscur en faisant pleuvoir les heures de retenue et les rapports. Martin déteste se transformer en Dark Vador et de toute façon, il se confronte alors à deux types de réactions chez les élèves de la 5èmeD : Crier à l’injustice ou applaudir ces nouvelles victoires.

Lorsque, vers le mois de novembre, il se décide à en parler à Obi Wan Kenobi, Professeur Principal de la 5èmeD, 25 ans d’expérience, il s’entend répondre : « Ils sont un peu plus agités que les autres, mais ça va je trouve… Lâche rien, ils vont se calmer. » Martin commence alors à s’interroger sur ses compétences d’enseignant.

Il y passe des heures, Martin, la 5èmeD est devenue le sujet principal de ses conversations. Il s’endort 5èmeD, se réveille 5èmeD, se brosse les dents 5èmeD… Il a constamment une brique dans l’estomac. Convaincu par l’efficacité de ses méthodes, et ne sachant pas vraiment quoi faire d’autre, Martin fabrique plus d’affiches, met en place plus de pauses et plus de contrats, mais ce combat l’épuise et le programme n’avance pas.

Un matin de janvier, alors que Martin contemple le ciel blanc en sirotant son café, il prend soudain conscience que peut-être il n’arrivera jamais à obtenir l’obéissance et la mise au travail de la 5èmeD. Qu’adviendrait-il alors ? Devrait-il renoncer à terminer le programme ? Que penseraient ses collègues, sa hiérarchie, les parents ? Cela signifierait-il qu’il n’est pas fait pour le métier d’enseignant ?

Après une inconfortable réflexion de plusieurs jours, Martin décide de puiser dans la Force pour changer radicalement de cap.

Dans un premier temps, il explique à la 5èmeD qu’il comprend que le programme de maths de 5ème ne les intéresse pas puisqu’il le trouve lui-même affreusement ennuyeux. Puis il annonce officiellement la création d’une nouvelle galaxie en salle A14, composée de 3 régions distinctes :

  • Le noyau galactique, à droite, près des baies vitrées sera un espace de travail collectif en maths (aide de Martin sur demande, fiches à disposition).
  • La bordure médiane, à gauche près de la porte d’entrée, sera un espace de travail individuel, ceux qui l’occuperont ne seront pas tenus de faire des maths, et pourront simplement lire ou faire des mots croisés.
  • La bordure extérieure, au fond de la galaxie, sera un espace dédié aux loisirs et au repos.

Chacun pourra choisir où il passe l’heure de maths.

De son côté, Martin restera sur le bras de Tingel, et en profitera pour corriger ses copies ou relire toutes ses BD de Star Wars lorsque les habitants du noyau galactique n’auront pas besoin de lui.

La première semaine, les élèves ont en majorité envahi la bordure extérieure pour parcourir Tik Tok et Instagram, jouer aux cartes et discuter. Martin a corrigé ses copies et lu ses BD en espérant que personne ne viendrait frapper à la porte.

La semaine suivante, quelques élèves sont venus visiter le noyau galactique et Tom-Jabba est venu lui demander s’il pouvait lui emprunter une de ses BD, puis s’est installé dans la bordure médiane. Martin est resté stoïque, tel un maître Jedi.

A la fin de l’année, Martin n’avait pas terminé le programme avec les 5ème D, mais il avait partagé sa passion pour les maths avec des challenges Star Wars et découvert que Tom-Jabba était, lui aussi, fan de Dark Maul. Le dernier jour, les élèves lui ont offert un mug Star Wars dans lequel tous les matins, il sirote désormais son café en contemplant le ciel blanc.

Martin n’a pas renoncé à ses méthodes de gestion de classe qui fonctionnent dans 90% de ses classes. Et pour les futurs 5èmeD, Martin sait dorénavant qu’il peut faire différemment, il lui est même arrivé de « faire différemment » avec les 90%…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :