Crush

Axelle et moi avions un point commun, nous étions arrivées la même année dans ce collège, elle en 3ème et moi en tant que CPE. Toutes deux faisions le même constat par rapport à ce collège semi-rural d’apparence tranquille : L’accueil des nouveaux n’y était pas très chaleureux :

  • Franchement, c’est abusé. J’étais déjà pas hyper motiv’ pour changer de collège en 3ème, mais là, j’ai trop le seum d’avoir quitté mes amis, ils me manquent trop. Je sais que papa n’a pas eu le choix, qu’il ne pouvait pas refuser ce poste, mais c’est chaud quand même…
  • C’est toujours difficile de s’intégrer dans un nouvel établissement, surtout en 3ème.
  • Oui mais c’est pas vraiment ça le problème, je m’étais préparée. Le problème c’est les élèves d’ici, ils sont trop immatures, ils me regardent tous comme si je venais d’une autre planète. Dans mon autre collège, on essayait toujours d’intégrer les nouveaux !
  • Je sais qu’ici les élèves se connaissent depuis le CP, j’ai l’impression qu’ils ont du mal avec tout ce qui est « nouveau ». Personne ne t’a parlé depuis ton arrivée ?
  • Si, Naomi, c’est la seule qui m’a parlé de façon « normale » depuis mon arrivée. Les autres me posent des questions débiles et ricanent entre eux. Ça ne leur pose aucun problème de me laisser manger toute seule à la cantine.
  • Pas franchement mature en effet, et pas très chaleureux…
  • Grave… Et là depuis les vacances de Noël, ils ont un nouveau jeu débile. Ils me déclarent en crush avec n’importe qui, des mecs d’autres classes que je ne connais même pas. Je ne comprends vraiment pas l’intérêt.
  • C’est sans doute une manière d’essayer de te mettre mal à l’aise.
  • Ben c’est clair que ça ne me met pas à l’aise en tout cas…
  • Et ça se passe comment du coup, ils le disent aux garçons ou à toi ?
  • Les mecs je ne sais pas, moi c’est Iolana qui vient me voir tous les deux jours pour me dire « alors Axelle, il paraît que t’es en crush avec machin ? » Antoine, David, ou Jordan, ça change tout le temps, et les autres ricanent comme des abrutis.
  • N’importe quoi, c’est complètement stupide… Et toi tu réponds quoi du coup ?
  • Ben je peux dire quoi en vrai ? Je la regarde, je lève les yeux au ciel, je lui dis que je ne connais même pas les mecs en question, que c’est n’importe quoi…
  • Et j’imagine que tu ne te sens pas hyper bien sur le moment…
  • Ben non, c’est gênant, j’ai l’impression qu’ils essaient de me créer une réputation de tchoin, c’est la hess madame !
  • Tu peux traduire chérie, parce que comme je viens d’un autre siècle moi, j’ai pas bien compris là…
  • (sourire) J’veux dire qu’ils veulent me faire passer pour une fille facile quoi, c’est la loose.
  • Ok, et c’est toujours Iolana qui vient te voir pour te dire ça ?
  • Oui toujours, on dirait que c’est la p’tite cheftaine…
  • Je vois… Je me demande ce qui se passerait si tu lui répondais un truc un peu différent à Iolana…
  • Genre ?
  • Bon ça va te paraître un peu bizarre, mais ce qui pourrait te permette de reprendre la main sur ce qui se passe et de faire en sorte que le malaise change de camp, ce serait de fixer Iolana dans les yeux longuement et langoureusement la prochaine fois qu’elle vient, et de lui dire : « Ben en fait Io, je voulais te le dire, depuis que je suis arrivée, j’suis en crush avec toi… » et tu ne la lâches pas des yeux, comme si tu voulais la manger toute crue.
  • (rire) Mais j’adoooore, j’imagine tellement sa tête !
  • N’oublie surtout pas d’attendre un peu quand tu la fixes, histoire de créer une sorte de suspens, tu vois ?
  • Mais oui, trop bien !!!
  • Allez, on fait comme si j’étais Iolana, ok ? histoire de te préparer un peu.
  • Dac

A plusieurs reprises, je suis devenue la Iolana qui cherchait à déstabiliser Axelle. Sur tous les tons, j’ai lui ai inventé des crushs avec des élèves, des surveillants, et même avec le chef d’établissement. À chaque fois, Axelle a répondu en jouant l’amoureuse transie, jusqu’à se sentir prête à le faire avec la vraie Iolana.

Ce qui est finalement très fâcheux, c’est qu’elle n’a pas pu le faire, alors qu’elle était si prête.

Trois jours après notre entretien, Axelle était assise sur un banc avec Naomi quand elle a vu s’approcher Iolana et ses amis. Axelle a fixé Iolana dans les yeux, cils papillonnants et rose aux joues. Iolana s’est assise à côté d’Axelle et n’a pas eu d’autres sujets de conversation que l’interro d’anglais et la course d’orientation en EPS par ce temps glacial… Iolana n’a plus jamais parlé de crush à Axelle. Axelle a passé une année scolaire relativement tranquille, sans pour autant créer de liens amicaux très forts dans ce collège. Elle a rejoint le lycée avec enthousiasme, convaincue qu’elle y trouverait des potes « plus matures », et peut-être même un crush…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :