Mais comment tu fais ?

LUTTE CONTRE LE HARCELEMENT SCOLAIRE

LE MODELE DE PALO ALTO EST-IL COMPATIBLE AVEC LES CONSIGNES INSTITUTIONNELLES ?

Le texte en bleu reprend des principes du modèle de Palo Alto appliqués au milieu scolaire.

Chaque établissement scolaire doit mettre en place un plan de lutte contre le harcèlement scolaire, en s’appuyant sur des dispositifs académiques et en suivant le cadrage national. Ce cadrage se décline en 4 axes :

  • SENSIBILSER – INFORMER
  • PREVENIR
  • FORMER
  • PRENDRE en CHARGE

L’échelle pertinente d’action reste l’établissement en travaillant en premier lieu sur le climat scolaire. Des élèves qui sont en confiance viendront rapidement demander conseils aux adultes lors de difficultés relationnelles. Et plus nous intervenons tôt, plus il est facile de désamorcer les situations et donc d’éviter l’aggravation qui conduit au harcèlement. Travailler la confiance des élèves c’est accepter de regarder la réalité des enjeux de la cour de récréation, sans imposer notre regard d’adulte, c’est intégrer et prendre en compte les notions de popularité et de vulnérabilité.

Il est suggéré d’accentuer le travail en équipe « en formant une équipe ressource établissement / Il est fortement recommandé de ne pas régler seul les situations de harcèlement mais de privilégier le travail en équipe » cf. Protocole de prise en charge du harcèlement. La formation, la supervision et l’échange de pratiques sont inhérentes à l’école de Palo Alto depuis sa création dans les années 50.

L’implication des élèves est encouragée (médiation par les pairs, solidarité, vie de classe, élèves ambassadeurs…). Le modèle de Palo Alto permet de travailler l’habileté relationnelle, la prise en compte des émotions, l’empathie, autant de compétences psycho-sociales telles que décrites par l’OMS « Aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental, en adoptant un comportement approprié et positif à l’occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement ».

La sanction est prononcée quand c’est nécessaire, en favorisant les mesures de responsabilisation et de réparation. Il faut privilégier la justice restaurative, plutôt que la justice rétributive. La sanction, lorsqu’elle permet à un élève de modifier un comportement inadéquat, est considérée comme une régulation (elle apporte une solution à une difficulté) et pas comme une Tentative de Régulation inopérante (qui ne fonctionne pas et qui devient donc le problème : « le problème c’est la solution » Paul Watzlawick).

Mise en parallèle des actions préconisées par protocole institutionnel avec celles d’une CPE formée au modèle de Palo Alto.

Le texte en rouge pointe les différences de posture.

Accueil de l’élève victime

Protocole institutionnelPalo Alto
Évaluer sa capacité à réagir devant la situationFaire la liste de tout ce que l’élève a essayé de faire pour régler son problème, mais qui n’a pas marché (on appelle cela les Tentatives de Régulation).
S’informer sur la fréquence des violences qu’il a subiesQuestionner de manière très précise et concrète l’interaction (en intégrant une vision circulaire de la communication). Éventuellement, si on manque d’éléments, proposer un cahier d’observation « pendant 1 semaine, chaque soir, j’ai besoin que tu notes, de manière extrêmement précise, ce qui se passe avec … Ainsi je saurai mieux comment nous allons pouvoir construire ensemble la meilleure solution pour que tu te sentes mieux. »
Lui demander comment il se sentAccueillir ses émotions, ne pas minimiser, le rejoindre dans ce qu’il ressent (l’utilisation des métaphores et très puissante).
Le rassurer en proposant d’assurer sa sécurité si nécessaire, de le sécuriser.Ne pas mentir à un élève alors qu’on sait très bien qu’on ne pourra pas être près de lui constamment. Préférer lui dire « Bien entendu, je vais prévenir les surveillants pour qu’ils fassent attention, mais je te mentirais si je te disais que je vais pouvoir tout voir et tout contrôler, alors il est vraiment important que tu me signales si cela recommence. »
Lui demander ce dont il a besoin et s’il a des souhaits concernant la prise en charge de la situation, demandes claires et négociables. Lui proposer de prendre part à la résolution de la situation et de gratifier les efforts s’il participe.« Qu’est ce qui te ferait dire dans 3 mois que la situation est réglée ? / Si tu rencontrais le génie d’Aladdin, et qu’il pouvait réaliser 2 vœux, tu demanderais quoi ? » L’intervention sera toujours plus efficace si l’élève victime est acteur de la résolution de son problème. Je propose en général 3 formules : Je fais SANS lui (en mode CPE redresseuse de torts, je convoque les vilains. Je préviens des risques de ce type d’intervention)Je fais AVEC lui (médiation stratégique)Je me mets à côté de lui et pas entre lui et le monde, pour qu’il fasse LUI-MÊME MAIS PAS TOUT SEUL (apprentissage du changement de posture, de la répartie, habileté relationnelle). C’est l’élève qui choisit sa formule.
L’informer que la situation sera régulièrement suivieA partir du premier entretien, quelle que soit la formule choisie par l’élève, il est nécessaire de le revoir au bout d’une semaine, puis 2 semaines, puis 1 moins, puis à la demande. Le suivi est INDISPENSABLE.

Accueil de l’élève auteur

L’informer qu’un de ses pairs s’est plaint de violences répétées, sans qu’aucune précision ne lui soit donnée, afin qu’il puisse s’exprimer et donner sa version des faits. Rappeler les règles du vivre ensemble/les valeurs de l’école et demander de cesser le harcèlement. Demander à l’élèves de contribuer à la résolution de la situation de violence.Dans la plupart des cas, l’élève auteur sait très bien qui il importune… Le rappel à l’ordre peut être une régulation mais il expose énormément l’élève victime. Je vois l’élève auteur uniquement si l’élève victime m’en a donné l’accord. Le risque est beaucoup trop grand d’aggraver la situation en intervenant, surtout si c’est uniquement sur un mode réprimande. Je préfère la médiation stratégique ou éventuellement la méthode de la préoccupation partagée.

Accueil du ou des élèves témoins

Les témoins sont reçus séparément, quelles que soient leurs réactions ou non réactions face à la situation.  Oui, mais attention à ne pas trop exposer les témoins qui prennent des risquent lorsqu’ils parlent. C’est très dur pour eux, ils se sentent mal, ne savent pas quoi faire et subissent la pression des adultes. En multipliant les ateliers de prévention, en leur donnant des outils pour intervenir sans risques pour eux, on travaille mieux la solidarité.
Il convient de mettre en place une intervention collective de sensibilisation et un travail sur les compétences psycho-sociales des élèves.OUI, mais attention à ne pas stigmatiser un élève dans une classe.  

Accueil des parents de l’élève victime

Ils sont entendus, soutenus et assurés de la protection de leur enfant.    Ils sont entendus et soutenus (on rejoint leur vision du monde même en cas de colère…) mais on ne leur ment pas en leur faisant une promesse qu’on ne pourra pas tenir (surveillance de chaque instant).
Ils sont associés au traitement de la situation, informés de leurs droits et leur approbation quant aux actions mises en place est recherchée.On leur conseille de ne pas intervenir directement (car cela risque d’aggraver la situation de leur enfant, même si l’intention est louable). On cherche à obtenir leur adhésion, on maintient le lien et prenant des nouvelles régulièrement même après traitement. Et le cas échéant, on les encourage à aider leur enfant à s’entraîner à la répartie (jeu Takattak).

Accueil des parents de l’élève auteur

Leur concours est utile pour la résolution de la situation, notamment en termes d’accompagnement et de gratification de leur enfant s’il contribue à la résolution.Éventuellement, on peut informer les parents, mais seulement si la situation est déjà bien dégradée. Accepter la vision du monde des parents qui refuseraient de considérer que leur enfant peut mal se comporter avec d’autres « je comprends, et nous n’avons peut-être pas tous les éléments, mais il nous semblait important de vous informer, nous continuerons de rester vigilants et reviendrons vers vous en cas de problème ». L’objectif est de conserver la relation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :